SwiSCI-Host | SPF
SwiSCI-Host | SPS
  • Über SwiSCI

SwiSCI

SwiSCI - Fonction de la vessie

« Un grand pas en avant » - Interview avec le Professeur Thomas Kessler, initiateur et directeur du projet sur la neuromodulation

Thomas Kessler

Thomas Kessler

Thomas Kessler dirige le service de neuro-urologie de l’Hôpital universitaire Balgrist. Il est également professeur à la faculté de médecine de l’université de Zurich.

Monsieur Kessler, si votre étude montrait que la fonction vésicale des personnes atteintes de lésion médullaire peut être en grande partie conservée grâce à la neuromodulation, qu’est-ce que cela signifierait pour les personnes concernées à l’avenir ?

Les troubles de la fonction vésicale comptent parmi les principaux problèmes auxquels les patients atteints de lésion médullaire sont confrontés. Ils conduisent souvent à une forte dégradation de la qualité de vie ainsi qu’à un risque pour la fonction rénale, rendant nécessitant bien souvent une prise en charge urologique et un traitement à vie. Si nous pouvons contribuer à l’amélioration de cette problématique, alors nous aurons fait un immense pas en avant pour nos patients !

Infections des voies urinaires – une complication (in)évitable en cas de paraplégie ?

Les infections des voies urinaires sont une des complications les plus fréquentes dans le cadre la lésion médullaire : 59 % des personnes touchées en souffrent [1]. Les bactéries intestinales remontant dans l’urètre et la vessie depuis de la zone de l’orifice urétral en sont la principale cause. En cas d’infections sévères, l’infection peut monter jusqu’au bassinet du rein en passant par l’uretère.

Les infections récurrentes peuvent considérablement réduire de la qualité de vie des personnes concernées, comme c’est le cas pour cette intervenante de la Communauté en ligne : « Je me sonde 3 à 4 fois par jour en veillant à la propreté et à ce que tout soit stérile mais malgré tout, j’ai une nouvelle infection urinaire environ toutes les 3 à 4 semaines. Je vais donc chez une urologue qui réalise une culture bactérienne et me prescrit ensuite un antibiotique. Mais voilà, maintenant, les médicaments ne sont plus vraiment efficaces et il est rare que je n’aie pas d’infections. » [2]

Nous utilisons des cookies sur notre site web. Certains d’entre eux sont essentiels au fonctionnement du site et d’autres nous aident à améliorer ce site et l’expérience utilisateur (cookies traceurs). Vous pouvez décider vous-même si vous autorisez ou non ces cookies. Merci de noter que, si vous les rejetez, vous risquez de ne pas pouvoir utiliser l’ensemble des fonctionnalités du site.