SwiSCI-Host | SPF
SwiSCI-Host | SPS

Numéro actuel

La newsletter de la SwiSCI est disponible gratuitement et paraît deux fois par an. Elle contient des nouvelles du centre d'étude, des informations concernant le déroulement et les résultats de l'étude, ainsi que des informations concernant des projets partenaires intéressants. Vous pouvez lire la newsletter sur cette page en détail ou en version abrégée sous forme de téléchargement au format PDF. Si vous souhaitez vous abonner ou vous désabonner à la newsletter, envoyez-nous un e-mail à cette adresse:  

Recherche et traitement de la douleur

  1. Éditorial
  2. SwiSCI identifie les caractéristiques de la douleur et propose des approches pour de nouveaux procédés thérapeutiques
  3. Traiter les douleurs - options thérapeutiques au Centre de la douleur de Nottwil
  4. « Nous établissons un profil sensoriel afin de développer des thérapies personnalisées. » Interview de Nanna Finnerup, directrice du centre de recherche sur la douleur d’Aarhus

Chers lecteurs,

« Je me sens comme si j’avais en permanence un cactus dans le dos ». Les douleurs ont de nombreux visages et sont très répandues dans notre société. Une fois devenues chroniques, elles entraînent souvent des limitations considérables de la qualité de vie. Bien souvent, les douleurs ne touchent pas que le corps et l’esprit – elles ont généralement aussi un impact sur les relations avec la famille et les amis, les performances au travail, et la pratique des activités quotidiennes.

Les personnes souffrant d’une lésion médullaire sont particulièrement sujettes aux douleurs chroniques. Environ deux tiers des personnes touchées souffrent d’un type de douleurs. La douleur neurogène, en particulier, entraîne de graves limitations de la qualité de vie.

D’un point de vue historique, la douleur neurogène consécutive à une lésion médullaire est longtemps restée un mystère. Pendant une longue période, de nombreux médecins ne parvenaient pas à expliquer comment une personne souffrant d’une lésion médullaire pouvait se plaindre de douleurs dans une zone du corps devenue complètement insensible. Mais heureusement, nous comprenons aujourd’hui bien mieux les mécanismes des douleurs neurogènes, notamment grâce à la recherche systématique menée dans le domaine des neurosciences et de la physiologie de la douleur.

Dans ce contexte, la sous-étude SwiSCI « Spinal and Supraspinal Pain Control », réalisée par la clinique universitaire de Balgrist, constitue un jalon supplémentaire vers de meilleures options thérapeutiques. Car bien souvent, l’équipe thérapeutique se retrouve aujourd’hui encore confrontée à d’importants défis : dans de nombreux cas, la médecine moderne ne permet malheureusement pas d’obtenir une réduction suffisante de la douleur.

Dans cette newsletter, nous aimerions vous montrer les nouvelles connaissances que SwiSCI a pu acquérir dans la recherche sur la douleur, et quelles options thérapeutiques le Centre de la douleur de Nottwil offre à ses patients pour améliorer leur qualité de vie.

Au nom de tous les partenaires SwiSCI, nous vous souhaitons de belles fêtes de fin d’année, reposantes et sans douleurs !

Jan Rosner

Jan Rosner

Collaborateur scientifique, Centre de paraplégie, Hôpital universitaire Balgrist, et médecin-chef adjoint, Département universitaire de neurologie, Hôpital de l'Île de Berne
 
Gunther Landmann

Gunther Landmann

Responsable neurologie Centre de la douleur de Nottwil
 

Imprimer

Colonne vertébrale

SwiSCI identifie les caractéristiques de la douleur et propose des approches pour de nouveaux procédés thérapeutiques

À l'avenir, la thérapie de la douleur sera de plus en plus personnalisée à chaque personne. Pour cela, il est important de connaître exactement les mécanismes de la douleur et sa perception dans le cerveau. Une étude partielle de SwiSCI pourrait fournir d'autres pièces du puzzle dans la recherche sur la douleur. Ses conclusions sur l'expansion de la douleur et le traitement de la douleur contribuent à une meilleure caractérisation de la douleur et aident à la mise au point de thérapies.

Étendue de la douleur

Lors de l’étude clinique, les personnes souffrant de douleurs chroniques sont généralement priées d’évaluer l'intensité de leur douleur sur une échelle de la douleur allant de 1 à 10. Cependant, l’étendue à proprement parler de la douleur n’est généralement pas recueillie ; par exemple douleurs dans la jambe gauche ou douleurs dans les deux jambes et au niveau de la ceinture abdominale.

Lire la suite

Imprimer

Physiothérapie pour le traitement de la douleur

Traiter les douleurs - options thérapeutiques au Centre de la douleur de Nottwil

En 1998, Guido A. Zäch a créé à Nottwil le Centre de la douleur au sein du Centre suisse des paraplégiques. Le centre accueille aussi bien des personnes paraplégiques que des piétons souffrant de douleurs chroniques.

Il compte désormais parmi les principales institutions de la douleur en Europe, et regroupe onze spécialités, parce que « les douleurs chroniques doivent être traitées simultanément à plusieurs endroits », explique Gunther Landmann, responsable neurologie, car les personnes touchées ne souffrent pas que de symptômes purement physiques. Les douleurs ont également un impact sur l’humeur, perturbent la vie familiale et sociale, et ont des conséquences au travail. C’est la raison pour laquelle différents experts travaillent main dans la main au sein du centre, tels que des anesthésistes, neurologues, psychologues, physiothérapeutes et assistants sociaux.

Lire la suite

Imprimer

« Nous établissons un profil sensoriel afin de développer des thérapies personnalisées »

Interview de Nanna Finnerup, directrice du Centre de recherche sur la douleur d’Aarhus / Danemark.

Nanna Finnerup

Nanna Finnerup

Mme Finnerup, sur quoi portent actuellement vos recherches ?

Nous souhaitons développer des thérapies personnalisées. Pour cela, nous regroupons les patients souffrant de douleurs autant que possible en fonction de certains critères tels que l’intensité et l’étendue de la douleur, ou les troubles de la sensibilité. Pour chaque groupe, nous pouvons ensuite analyser à quel traitement les personnes répondent bien, et lesquels sont moins adaptés.

Un autre domaine de recherche est l’identification de biomarqueurs, par exemple l’excitabilité nerveuse. Nous cherchons ainsi à mieux comprendre l’effet de différents médicaments analgésiques. En outre, nous étudions les douleurs consécutives à la chimiothérapie, au diabète, et aux lésions médullaires afin de pouvoir développer de meilleures thérapies.

Quels sont actuellement les plus grands défis dans la recherche sur la douleur ?

Nous disposons désormais de nombreuses connaissances sur les mécanismes des douleurs aiguës et chroniques, mais nous manquons encore de thérapies efficaces. Chez certaines personnes, il est malheureusement impossible d’obtenir une absence complète de douleurs. Cependant, il est possible de les réduire et d’améliorer leur gestion. Ces mesures permettent aux patients de développer leurs propres stratégies de gestion de leurs douleurs. L’échange avec d’autres patients ou le recours à des méthodes de médecine alternative sont pour cela des aspects utiles.

Quelle est votre vision de l’avenir pour la recherche sur les douleurs consécutives à une lésion médullaire ?

Notre vision, c’est de pouvoir traiter les douleurs plus tôt et de façon plus ciblée, de façon à ce qu’elles ne deviennent pas chroniques. C’est une étape très importante qui pourrait avoir une influence sur la qualité de vie de nombreuses personnes. Afin de nous rapprocher le plus rapidement possible de cet objectif, la collaboration du plus grand nombre d’institutions de recherche dans le cadre d’études cliniques est décisive. Cette approche a déjà fait ses preuves dans le cas des lésions et maladies qui sont plutôt rares.

Imprimer

Références

Imprimer

We use cookies on our website. Some of them are essential for the operation of the site, while others help us to improve this site and the user experience (tracking cookies). You can decide for yourself whether you want to allow cookies or not. Please note that if you reject them, you may not be able to use all the functionalities of the site.