SwiSCI-Host | SPF
SwiSCI-Host | SPS

Newsletter

La newsletter de la SwiSCI est disponible gratuitement et paraît deux fois par an. Elle contient des nouvelles du centre d'étude, des informations concernant le déroulement et les résultats de l'étude, ainsi que des informations concernant des projets partenaires intéressants. Si vous souhaitez vous abonner ou vous désabonner à la newsletter, envoyez-nous un e-mail à cette adresse:

SwiSCI Newsletter Download

Numéro 01/2018: Infections urinaires - causes et options de traitements
Numéro 02/2017:
 Douleurs - un problème majeur pour des personnes paraplégiques
Numéro 01/2017
: Etre mobile avec les moyens auxiliaires adaptés 
Numéro 02/2016
: Enquête SwiSCI 2017 - seconde enquête de la Swiss Spinal Cord Injury Cohort Study à l’échelle de la Suisse
Numéro 01/2016
: Sport et santé – Quelles sont les personnes qui suivent les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé?
Numéro 02/2015
: Les obstacles pour les personnes paraplégiques: les bâtiments inaccessibles compliquent le quotidien
Numéro 01/2015: Comportement à la santé: Sport & nutrition 
Numéro 02/2014: La science sous la loupe: Comment la SwiSCI fonctionne-t-elle en tant que plateforme de recherche?
Numéro 01/2014: Satisfaction face à la vie après être devenu paraplégique
Numéro 02/2013: Stress au travail et participation au marché du travail
Numéro 01/2013: Première évaluation de l’enquête SwiSCI

Numéro actuel: Infections urinaires - causes et options de traitements

Chère lectrice, cher lecteur

Au sein de l’Hôpital universitaire Balgrist, nous traitons chaque jour des patients qui souffrent d’un trouble de la fonction vésicale faisant suite à une lésion médullaire. Il s’agit s’une séquelle pour ainsi dire inévitable de la lésion médullaire. Des infections urinaires s’ensuivent également, constituant une des complications les plus fréquentes.

Au cours des dernières décennies, les méthodes diagnostiques et thérapeutiques de la neuro-urologie se sont considérablement améliorées. Aujourd’hui, nous sommes en mesure de prévenir la plupart des atteintes secondaires de la vessie et des reins. L’espérance de vie des personnes paraplégiques a de ce fait fortement augmenté.

En tant que partenaire SwiSCI, nous suivons désormais une approche novatrice : nous souhaitons parvenir à ce que la fonction vésicale naturelle soit conservée malgré la lésion médullaire. Nous allons évaluer si une stimulation électrique des nerfs peut rendre cela possible. Si tel est le cas, la gestion de la vessie serait facilitée pour de nombreux patients.

Ce projet illustre parfaitement la façon dont SwiSCI fonctionne en tant que plate-forme de recherche. Les données collectées nous livrent des informations permettant de situer les principaux problèmes des personnes atteintes de lésion médullaire, et ce sont précisément ces domaines que nous pouvons approfondir dans notre cadre des projets. En collaboration avec l’ensemble des partenaires SwiSCI, nous cherchons des solutions qui présentent un bénéfice élevé pour les personnes concernées.

Dans les pages qui suivent, nous vous informons des projets SwiSCI du domaine de la neuro-urologie. Vous apprendrez en outre comment prévenir, reconnaître et traiter les infections des voies urinaires.

Je vous souhaite un été en bonne santé !
Meilleures salutations,

Martin Schubert

Martin Schubert

Médecin adjoint, service de neurologie à l'Hôpital universitaire Balgrist

Imprimer

Infections des voies urinaires – une complication (in)évitable en cas de paraplégie ?

Les infections des voies urinaires sont une des complications les plus fréquentes dans le cadre la lésion médullaire : 59 % des personnes touchées en souffrent [1]. Les bactéries intestinales remontant dans l’urètre et la vessie depuis de la zone de l’orifice urétral en sont la principale cause. En cas d’infections sévères, l’infection peut monter jusqu’au bassinet du rein en passant par l’uretère.

Les infections récurrentes peuvent considérablement réduire de la qualité de vie des personnes concernées, comme c’est le cas pour cette intervenante de la Communauté en ligne : « Je me sonde 3 à 4 fois par jour en veillant à la propreté et à ce que tout soit stérile mais malgré tout, j’ai une nouvelle infection urinaire environ toutes les 3 à 4 semaines. Je vais donc chez une urologue qui réalise une culture bactérienne et me prescrit ensuite un antibiotique. Mais voilà, maintenant, les médicaments ne sont plus vraiment efficaces et il est rare que je n’aie pas d’infections. » [2]

Lire la suite

Imprimer

Recherche sur la neuromodulation – une future méthode révolutionnaire pour conserver la fonction vésicale ?

Chez un individu sain, la vidange vésicale est contrôlée par les voies nerveuses qui prennent leur origine dans le cerveau et la moelle épinière. Les voies nerveuses réagissent de façon étroitement liée et une série d’arcs réflexes les relient.

Lorsqu’une lésion médullaire survient, la complexe régulation des réflexes est interrompue. Le « trouble de la fonction vésicale » qui en résulte peut conduire à un manque ou une altération de la sensation du degré de remplissage de la vessie, à une vidange incomplète ou l’absence de vidange de la vessie, ainsi qu’à une incontinence urinaire. Sans mesures urologiques immédiates, la vessie se distend et un risque d’infection pouvant aller jusqu’à une insuffisance rénale se présente.

Lire la suite

Imprimer

« Un grand pas en avant » - Interview avec le Professeur Thomas Kessler, initiateur et directeur du projet sur la neuromodulation

Thomas Kessler

Thomas Kessler

Thomas Kessler dirige le service de neuro-urologie de l’Hôpital universitaire Balgrist. Il est également professeur à la faculté de médecine de l’université de Zurich.

Monsieur Kessler, si votre étude montrait que la fonction vésicale des personnes atteintes de lésion médullaire peut être en grande partie conservée grâce à la neuromodulation, qu’est-ce que cela signifierait pour les personnes concernées à l’avenir ?

Les troubles de la fonction vésicale comptent parmi les principaux problèmes auxquels les patients atteints de lésion médullaire sont confrontés. Ils conduisent souvent à une forte dégradation de la qualité de vie ainsi qu’à un risque pour la fonction rénale, rendant nécessitant bien souvent une prise en charge urologique et un traitement à vie. Si nous pouvons contribuer à l’amélioration de cette problématique, alors nous aurons fait un immense pas en avant pour nos patients !

Lire la suite

Imprimer

Comment reconnaître une infection des voies urinaires?

Les manifestations de l’inflammation bactérienne des voies urinaires peuvent être très différentes. Les symptômes sont :

  • Urine trouble, épaisse
  • Urine malodorante
  • Présence de sang dans les urines
  • Mictions fréquentes avec petites quantités d’urines
  • Brûlures lors de la miction
  • Apparition/augmentation de perte d’urine
  • Douleurs hypogastriques
  • Douleurs au niveau des flancs
  • Céphalées
  • Nausées
  • En cas de sonde à demeure : fuites autour de la sonde
  • Fièvre
  • Augmentation de la spasticité musculaire, sueurs, frissons

Imprimer

Comment prévenir une infection urinaire?

Les infections urinaires peuvent être limitées grâce à des mesures préventives [1]. Parmi celles-ci, on compte :

  • Boire beaucoup: Apporter une quantité suffisante de liquides à l’organisme garantit un fonctionnement optimal de tous les processus. En outre, cela permet de rincer régulièrement la vessie. La boisson à privilégier est l’eau.

Lire la suite

Imprimer

Amélioration de l’offre de soins chez le médecin de famille – un nouveau projet à valeur de modèle

Les personnes paraplégiques souffrent souvent de complications en raison de leur lésion médullaire. Outre les infections vésicales (59 % des personnes touchées), on compte également les troubles du sommeil (58 %), les contractures (51 %) et les points de pression (35 %) parmi les comorbidités les plus fréquentes [1].

En conséquence, les personnes touchées consultent le médecin de famille deux fois plus souvent que la population globale [2]. Cela exige des médecins de famille une connaissance approfondie des problèmes médicaux relevant de la paraplégiologie ainsi qu’un bon échange avec les spécialistes des centres de paraplégie.

Lire la suite

Imprimer

En bref

Qui l’a gagné ? Tirage au sort du gagnant de l’iPad parmi les participants de l’enquête SwiSCI 2017

Toutes les personnes ayant participé à l’enquête SwiSCI 2017 et rempli les deux questionnaires participent également automatiquement à notre tirage au sort de 3 fabuleux iPads 9.7. Le tirage a eu lieu à la fin de la collecte de données. Les personnes désignées ont déjà été informées. Nous souhaitons aux gagnants beaucoup de plaisir avec les appareils !

Visitez le stand SwiSCI à la Rollivision !

Le 23 juin, c’est reparti : le plus grand salon suisse pour les personnes en fauteuil roulant, la « Rollivision », a de nouveau lieu. Sur de nombreux stands, les visiteurs apprennent tout ce qu’il y a à savoir sur les produits et services actuels sur le marché des moyens auxiliaires. À partir de cette année, grâce à la série de conférences « Rollivision Forum », vous pouvez désormais également vous informer sur les développements les plus récents. Le programme varié permettra également aux familles avec enfants de se divertir et de s’amuser.

Nous aussi, dans l’équipe SwiSCI, nous nous réjouissons de vous accueillir à notre stand et à de notre conférence. Nous vous informerons volontiers des différentes études SwiSCI, des résultats et projets. En outre, vous découvrirez ce qu’offre la nouvelle « communauté en ligne » www.community.paraplegie.ch et vous pourrez vous informer directement des thèmes actuels qui font l’objet de discussions au sein de la communauté.
Passez nous voir !

Sélection de publications scientifiques

Le lieu du domicile a-t-il une influence sur la détresse financière ?

Les résultats SwiSCI montrent que le canton de résidence a une influence sur la situation financière des personnes paraplégiques. Ainsi, avant tout dans les cantons francophones, les personnes touchées ont un risque plus élevé de détresse financière. Les auteurs soupçonnent un lien avec les différences réglementaires des cantons, par ex. en ce qui concerne les assurances, les taxes et les affaires sociales.

Pacheco Barzallo D: Health Inequalities: The Place of Residence as a determinant of Financial Hardship. Soumis pour publication.

Quels facteurs motivent la prévention des escarres ?

Chez les personnes paraplégiques, les mesures recommandées pour la prévention des points de pression et escarres sont souvent suivies de manière irrégulière. L’étude a examiné si une plus grande confiance dans les capacités propres améliore la réalisation régulière des mesures préventives. Les résultats de l’étude ne permettent pas de confirmer cette « auto-efficacité ». Toutefois, ils mettent en évidence une répercussion positive sur le comportement préventif lorsque les personnes paraplégiques sont soutenues dans leur quotidien par des personnes du même foyer ou travaillant pour des services auxiliaires externes.

Hug K, Stumm C, Debecker I, Fellinghauer CS, Peter C, Hund-Georgiadis M: Self-efficacy and Pressure Ulcer Prevention after Spinal Cord Injury - Results from a Nationwide Community Survey in Switzerland (SwiSCI). PM&R (2017).

Imprimer

Cookies make it easier for us to provide you with our services. With the usage of our services you permit us to use cookies.
More information Ok