SwiSCI-Host | SPF
SwiSCI-Host | SPS

Newsletter

La newsletter de la SwiSCI est disponible gratuitement et paraît deux fois par an. Elle contient des nouvelles du centre d'étude, des informations concernant le déroulement et les résultats de l'étude, ainsi que des informations concernant des projets partenaires intéressants. Si vous souhaitez vous abonner ou vous désabonner à la newsletter, envoyez-nous un e-mail à cette adresse:

SwiSCI Newsletter Download

Numéro 02/2018: Engagement productif, relations sociales et santé
Numéro 01/2018
: Infections urinaires - causes et options de traitements
Numéro 02/2017:
 Douleurs - un problème majeur pour des personnes paraplégiques
Numéro 01/2017
: Etre mobile avec les moyens auxiliaires adaptés 
Numéro 02/2016
: Enquête SwiSCI 2017 - seconde enquête de la Swiss Spinal Cord Injury Cohort Study à l’échelle de la Suisse
Numéro 01/2016
: Sport et santé – Quelles sont les personnes qui suivent les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé?
Numéro 02/2015
: Les obstacles pour les personnes paraplégiques: les bâtiments inaccessibles compliquent le quotidien
Numéro 01/2015: Comportement à la santé: Sport & nutrition 
Numéro 02/2014: La science sous la loupe: Comment la SwiSCI fonctionne-t-elle en tant que plateforme de recherche?
Numéro 01/2014: Satisfaction face à la vie après être devenu paraplégique
Numéro 02/2013: Stress au travail et participation au marché du travail
Numéro 01/2013: Première évaluation de l’enquête SwiSCI

Numéro actuel: Lorsque les partenaires prennent en charge les soins - Résultats d'étude pro-WELL

Chère lectrice, cher lecteur,

Une longue et heureuse vie à deux ne coule pas de source. Pour qu’une relation de couple puisse rester stable et heureuse et résister aux épreuves du quotidien au long terme, elle doit être encouragée. Lorsqu’une personne est paraplégique, cela peut représenter un défi pour le couple, surtout lorsque le partenaire se charge également de prodiguer des soins.

Notamment lorsqu’un partenaire est tributaire de l’aide de l’autre, je considère qu’il est particulièrement essentiel de veiller à ce que les partenaires donnent et reçoivent tous les deux. Si ces derniers se soutiennent mutuellement, il sera alors beaucoup plus facile de profiter de la vie et de surmonter les crises ensemble.

L’assistance en tous genres du partenaire paralysé font partie du quotidien. De mon point de vue, les soins ne peuvent pas seulement être gérés par le partenaire. La plus grande part de l’assistance devrait être délivrée par les services sociaux et les services de soins afin qu’une place suffisante puisse encore être réservée à l’activité professionnelle, aux loisirs et au cercle d’amis. Je suis convaincu que les relations sont plus fortes lorsque les deux partenaires peuvent s’adonner aux activités qui les intéressent. 

L’étude pro-WELL démontre de façon saisissante à quel point la qualité de notre relation de couple et de nos amitiés est importante, non seulement pour notre satisfaction quant à la vie, mais aussi pour notre santé. Les jours fériés à venir seront peut-être l’occasion d’entreprendre plus de choses avec nos partenaires ou de passer plus de temps avec nos amis !

Au nom du centre d'étude SwiSCI, je vous souhaite un joyeux Noël !
Meilleures salutations,

Christian Betl

Christian Betl

Christian Betl

Président de l’Association Suisse des Paraplégiques, Membre du conseil d’administration de la Recherche Suisse pour Paraplégiques

Imprimer

Engagement productif, relations sociales et santé – l’étude pro-WELL met en lumière les liens

Le travail rémunéré a une grande signification dans notre société : il permet non seulement de subvenir à ses besoins, mais constitue également une partie de notre identité personnelle. Idéalement, le travail rémunéré est également porteur de sens et contribue au déploiement des capacités personnelles. Les personnes qui présentent un handicap ou dépendent fortement des soins des proches n’ont parfois pas la possibilité d’avoir une activité rémunérée. En conséquence, il est essentiel d’analyser également de façon scientifique les activités productives non rémunérées telles que le travail bénévole, le travail domestique et les activités de soin. Dans le cadre de l’étude pro-WELL, nous nous sommes demandé dans quelle mesure ces dernières étaient liées à la santé et au bien-être.

Lire la suite

Imprimer

Christine Fekete, la directrice de l’étude pro-WELL, explique pourquoi il est bon de veiller à ses relations sociales

Christine Fekete

Christine Fekete

Christine Fekete est sociologue de la médecine et co-directrice du groupe de travail « Participation, intégration et épidémiologie sociale » au sein de la Recherche suisse pour paraplégiques à Nottwil.

Mme Fekete, dans l’étude pro-WELL, vous montrez que les personnes paraplégiques se sentent plus souvent seules que leurs partenaires, et ce bien qu’elles ne vivent pas seules et ne sont pas socialement isolées. Comment cela s’explique-t-il ?

Le sentiment accru de solitude chez les personnes paraplégiques renvoie à un problème général des personnes handicapées. Nous supposons que la solitude est l’expression du sentiment d’une participation insuffisante à la vie sociale et de ne pas être complètement intégré et accepté. Ce sentiment est par ex. typique chez les personnes dont le champ d’action est limité en raison d’une mobilité réduite ou de problèmes de santé, et qui ne peuvent réaliser que peu d’activités en dehors de chez elles. Les sentiments de solitude peuvent également survenir lorsque des tâches porteuses de sens font défaut ou bien que l’estime de soi est si faible que l’on ne se sent plus intégré. Ces phénomènes sont bien plus fréquents chez les personnes handicapées que chez les personnes sans handicap.

Lire la suite

Imprimer

Vous avez besoin d'aide et de conseils ?

Les problèmes dans le couple ou avec les amis et les sentiments fréquents de solitude ou d’exténuation peuvent avoir des répercussions négatives sur la santé. Voici où vous trouverez de l’aide !

Conseils Vie de l’Association Suisse des Paraplégiques

  • Quoi : Conseil, accompagnement et médiation pour toutes les problématiques personnelles et sociales, par ex. soulagement, famille, santé, logement, finances, assurances, retraite, travail, temps libre
  • Où : Les conseils sont prodigués non seulement en Suisse alémanique, mais également dans l’ensemble de la Suisse via des services extérieurs
  • Contact : www.spv.ch/fr, téléphone direction du secteur : 041 939 54 04

Lire la suite

Imprimer

En bref

Sélection de publications actuelles

Satisfait des prestations médicales ?

Une étude SwiSCI détermine le degré de satisfaction des personnes paraplégiques vis-à-vis de la disponibilité et de la qualité des prestations médicales. Malgré une satisfaction globalement élevée, trois groupes de personnes sont insatisfaits et donc potentiellement sous-médicalisés : les personnes avec une paraplégie incomplète, les personnes souffrant de douleurs chroniques ainsi que les personnes ayant un accès insuffisant à des moyens de transport adaptés.

Ronca E, Scheel-Sailer A, Koch HG, Essig S, Brach M, Münzel N, Gemperli A, SwiSCI Study Group: Satisfaction with access and quality of healthcare services for people with spinal cord injury living in the community. The Journal of Spinal Cord Medicine, publication en ligne: 2 juillet 2018.

Causes des douleurs de l’épaule

Chez les personnes paraplégiques, l’épaule est particulièrement exposée car elle doit souvent compenser la mobilité réduite du corps. Les causes de douleurs de l’épaule sont multiples et dépendent par exemple de l’anatomie individuelle ou du type de paralysie. L’étude SwiSCI analyse en premier lieu l’influence de la posture, du déroulement des mouvements et de la technique de déplacement en fauteuil roulant sur les douleurs de l’épaule.

Bossuyt FM, Arnet U, Cools A, Rigot S, de Vries W, Eriks-Hoogland I, Boninger ML: Fatiguing wheelchair propulsion and its effect on propulsion technique and activation of shoulder muscles in persons with spinal cord injury”. Soumis pour publication.

Moyens auxiliaires de soutien pour la fonction de la main chez les personnes tétraplégiques

Environ 33% des personnes tétraplégiques utilisent des moyens auxiliaires pour le soutien de la fonction de la main. L’étude analyse de quels facteurs dépend l’utilisation de moyens auxiliaires et quels sont les moyens auxiliaires les plus fréquents. En outre, l’étude détermine la couverture des besoins en Suisse.

Wäckerlin S, Gemperli A, Sigrist-Nix D, Arnet U: Need and availability of assistive devices to compensate for impaired hand function of individuals with tetraplegia. The Journal of Spinal Cord Medicine, publication en ligne : 4 juin 2018.

Imprimer

Cookies make it easier for us to provide you with our services. With the usage of our services you permit us to use cookies.
More information Ok